Les 5 clés de l’entretien d’embauche en secteur bancaire

Si la Banque reste un des plus importants recruteurs de France (1), les exigences du secteur se sont durcies : les banques recherchent des commerciaux aux compétences plus techniques que naguère, capables d’évoluer rapidement. Conseils pour réussir votre entretien et décrocher votre emploi.

1) Informez-vous !

Tout au long de votre carrière, vous serez jugés sur votre capacité à vous informer, votre esprit de synthèse, votre rigueur et votre maîtrise des chiffres. Montrez donc dès l’entretien que vous possédez toutes ces qualités : soyez au fait de l’actualité du secteur de la finance (lisez la presse spécialisée avec un regard critique, et pas seulement le jour de l’entretien), « renseignez-vous sur l’actualité du groupe, l’implantation de ses agences, et sur ses valeurs. Vous serez ainsi plus à l’aise et même proactif lors de l’entretien : cela vous permettra de poser des questions précises pendant l’entretien, sur le quotidien des collaborateurs, par exemple. Vous pourrez vous servir de ce que vous savez de l’entreprise et de ses objectifs pour arriver en force de proposition, particulièrement si vous êtes en niveau Master », conseille Micheline Chabanon, consultant-formateur au CFPB.

 

2) Préparez-votre entretien

« Un discours bien structuré fera bonne impression auprès de l’opérationnel ou des recruteurs qui vous recevront, et qui remarqueront votre implication dans la préparation de l'entretien », indique le site de recrutement du Crédit Agricole (qui recrute en CDI plus de 4000 nouveaux collaborateurs en France en 2010, 5000 stagiaires et plus de 1700 alternants).

Pour vous entraîner et roder votre argumentaire, préparez votre « pitch elevator » - traduisez « ascenseur vers le succès ». Imaginez que vous preniez l’ascenseur avec le PDG de la banque que vous visez : vous avez juste le temps que met l’ascenseur pour aller du rez-de-chaussée au 5ème étage (45 secondes chrono) pour lui expliquer qui vous êtes, ce que vous voulez faire et pourquoi, ce que vous savez faire et pourquoi vous avez choisi son entreprise.

 

3) Soyez prêt à être mis en situation

Il est fréquent que les banques ne se contentent pas de simples entretiens. C’est le cas, par exemple, du Crédit Agricole qui évalue ses candidats sur une mise en situation pratique ou simulée : l'exemple le plus courant est celui de la négociation commerciale pour un poste de Commercial(e) ou de Chargé(e) d'affaires. « Quel que soit la banque où vous postulez, il peut aussi arriver, que l’on vous demande de vendre un produit d’épargne que vous utilisez à titre personnel. Le recruteur jugera votre façon de vendre : avant de lui proposer le produit, soyez attentif à lui comme s’il était un client, regardez-le, questionnez-le sur ce qu’il souhaite, essayez de savoir ce qui va l’intéresser, et conseillez-le ! », explique Micheline Chabanon.

 

4) Tenue : projetez-vous dans votre futur poste

Adoptez les codes vestimentaires du secteur financier, « un style ‘stricte’, costume-cravate pour les hommes, tailleur pour les femmes, en matière noble, de couleur sombre », conseille Rosine Thelisson, responsable de Tendencia, entreprise spécialisée dans le conseil stratégique en image.

 

5) Pendant l’entretien, soyez actif

« N’oubliez pas qu’un entretien d’embauche doit-être un lieu d’échange », conseille LCL sur son site dédié au recrutement (LCL recherche actuellement des conseillers d’accueil et plus de 500 alternants sur différents postes). Préparez donc de bonnes questions sur l’entreprise (ses particularités sur le marché, ses ambitions…), et sur le poste (les responsabilités, les possibilités d’évolution, la rémunération…). « Cela montrera au recruteur que vous souhaitez vous engager vraiment dans son entreprise et y rester ! », conclut Micheline Chabanon

 FG

(1) 30 000 nouveaux collaborateurs sont recrutés chaque année – Source FFB

 

 

 

 

Bannière

Ils recrutent !